Les compagnies pétrolières française Total et australienne Oil Search Limited ont annoncé s’être associées dans cinq licences d’explorations sur terre et en mer en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Total s’adjuge ainsi des participations de 40% dans les permis offshore PPL 234 et PPL 244 et 50% dans le permis offshore PRL 10. La compagnie pétrolière française s’accorde également une option d’achat portant sur 35% des permis onshore PPL 338 et PPL 339.

Les permis sont tous situés dans la région de Papouasie et les bloques offshore dans les eaux atteignent jusqu’à 100 mètres de profondeur. Le forage de deux puits d’exploration est prévu au début de l’année prochaine. Ces zones présentent un fort potentiel de découvertes de gaz. L’accord conclu conserve à Oil Search Limited son statut d’opérateur pour les activités d’exploration et devrait déboucher sur la formation d’un partenariat stratégique pour évaluer d’autres opportunités dans la région. Si les explorations conduisent à un projet d’exploitation du GNL (Gaz Naturel Liquefié), le développement et la supervision des installations en aval seront confiés à Total. Pour Jean-Marie Guillermou, le vice président du pôle amont Asie-Pacifique chez Total, ces accords confirment la volonté affichée par sa compagnie de renforcer sa présence dans la région, Total étant plus particulièrement intéressée par le segment du gaz et du GNL.

La construction du projet de GNL d’Ichthys, en Australie, avait été approuvée en janvier dernier par la compagnie pétrolière française conjointement avec son partenaire japonais Inpex pour un montant de 34 milliards de dollars. Six mois plus tard, Total augmentait sa participation dans le projet à 30%. Total n’est pas le seul géant pétrolier à avoir pris conscience des opportunités qu’offrait la région. ExxonMobil y pilote un projet de GNL de 15.7 milliards de dollars qui devrait être opérationnel en 2014.

Un autre projet de GNL serait en cours de préparation par InterOil.

 

Tags: ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*