L’américain ExxonMobil et l’autrichien OMV Petrom vont très prochainement racheter une concession pétrolière en mer Noire appartenant au canadien Sterling Resources. Les différentes parties se sont engagées dans ce sens la semaine dernière.

Pour parvenir à cette acquisition, ExxonMobil et OMV Petrom devraient débourser entre 29,25 millions et 78 millions de dollars américains. En effet, cette concession correspond à 11 % de la propriété de la compagnie pétrolière canadienne en mer Noire. Cette dernière fait aux alentours de 50 000 hectares de superficie. C’est par intérêt stratégique que les deux acquéreurs veulent réussir cette opération. En fait, la concession en vente est voisine des blocs appartenant à ExxonMobil et Petrom en Mer noire. Ainsi, en devenant propriétaire du bloc en question, ces entreprises n’auront aucune difficulté à l’exploiter. En février dernier, ExxonMobil et OMV Petrom avaient annoncé la découverte en mer Noire d’un gisement gazifière très riche. Ses réserves, estimées entre 42 milliards et 84 milliards de mètres cubes, équivalent à 8 fois la production annuelle de gaz en Roumanie. Néanmoins, les deux partenaires n’ont pas encore confirmé si cette exploitation serait rentable.

A titre d’information, la Roumanie n’a mis la main que récemment sur cette zone de 9 700 km2. C’est en 2009 que la Cour Internationale de Justice (CIJ) de la Haye, suite à un conflit territorial, a décidé de le remettre à ce pays au détriment de l’Ukraine. Une aubaine pour l’Etat roumain car, selon certaines expertises, ce bloc contiendrait des réserves de 10 millions de tonne de pétrole et 100 milliards de m3 de gaz. Quant à Sterling Resources, elle compte utiliser les revenus de la vente pour explorer des blocs moins profonds. Ceux-ci ont l’avantage de ne pas trop coûter en matière d’extraction. Cette compagnie canadienne est très active en Roumanie. Pour preuve, elle avait montré de l’intérêt pour exploiter le gaz de schiste de ce pays.

 

Tags: , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*