Le ministère japonais de l’Economie a publié lundi les données sur les ventes en détail au terme du mois dernier. Celles-ci ont très peu progressé en rythme annuel.

En septembre, le commerce en détail n’a crû que de 0,4 % sur un an, a fait savoir l’autorité de tutelle. C’est un coup de frein car un mois avant, la progression de ce type de ventes était d’1,7 %. Bien entendu, les experts se sont empressés de justifier ce recul. Ils ont alors constaté la baisse des ventes des véhicules motorisés à l’instar des camions, des voitures et des deux roues. Cette catégorie a régressé d’1,6 % sur un an. Etant donné que ces articles ont soutenu tout le commerce japonais la dernière année durant, on peut comprendre pourquoi cette diminution a eu des répercussions aussi importantes. Elle peut, elle-même, également se justifier par l’arrêt, le mois dernier, des subventions accordées à l’achat des voitures peu consommatrices d’énergie. Ce programme mis en place par l’Etat nippon a boosté les ventes de ce type de véhicules de décembre 2011 à septembre 2012.

Par ailleurs, un motif de satisfaction est survenu là où on s’y attendait le moins : les articles électroménagers et électroniques, dont les ventes se sont caractérisées par des baisses successives lors des derniers mois, se sont mieux écoulés. En septembre, le recul n’a été donc que d’1,5 % sur un an. Autre fait encourageant, c’est la progression du commerce des médicaments et des cosmétiques (+3,7 %). Malgré tout, les ventes sur les grandes surfaces ont, de manière générale, régressé (-1 %). Vu leur poids dans le commerce en détail (15 %), c’est inquiétant pour l’économie japonaise. Depuis novembre 2011, les ventes en détail avaient recommencé à connaître des croissances, ce qui mettait fin aux difficultés consécutives au tsunami du mois de mars précédent.

 

Tags: ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*