Les gouvernements japonais et indien ont signé vendredi un accord visant une étroite collaboration des deux parties dans la production des terres rares. Celle-ci est menée, à l’échelle mondiale, par la Chine.

Au travers de cet accord, les deux gouvernements se sont engagés à soutenir un projet dans le secteur des terres rares. Cette initiative impliquera la coopération entre la maison de commerce japonaise Toyota Tsusho et une compagnie publique indienne. En fait, le Japon semble le plus tenir à ce rapprochement : l’Inde lui fournira, chaque année, 4 100 tonnes de terres rares. Ce, dès le printemps 2013. D’après Jiji Press, cette quantité équivaut à 10 % des besoins nippons du pays du soleil levant, ces métaux étant stratégiques pour ses industries. Comme beaucoup d’autres Etats, la troisième puissance mondiale subit les siennes de la Chine. En effet, Pékin, qui concentre 95 % de la production des terres rares à l’échelle planétaire, a récemment réduit le quota de ses exportations. Bien que la deuxième puissance économique assure constituer une réserve stratégique et considérer les exigences environnementales, d’autres géants du monde développé à l’instar des USA, de l’Union Européenne et du Japon sont convaincus que ces restrictions n’ont pour objectif que de profiter aux industries chinoises.

A cause de cela, le trio ci-haut mentionné est allé jusqu’à porté plainte contre Pékin auprès de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC). En attendant qu’ils aient éventuellement gain de cause, Tokyo a pensé à une solution alternative et conjointe avec l’Inde. Ce qui lui permettra de réduire un tant soit peu sa dépendance à la Chine. D’ailleurs, celle-ci ne détient que 23 % des réserves mondiales. Mais, son mérite réside dans le fait d’avoir été précurseur dans la production des terres rares.

 

Tags: , ,

 

2 Commentaires

  1. jet maya dit :

    Les terres rares comme l’eau, semblent être les combustibles des futures guerres devant opposer dans un proche avenir, les géants du monde industriel, tels le Japon, la Chine, les USA, l’Inde et les autres. Mais le Japon qui manque de terre ferme, à cause de la spécificité de son territoire insulaire, cherche à prendre une longueur d’avance sur ses concurrents à travers de nouvelles alliances stratégiques. Pour le moment, personne ne peut prédire l’avenir et l’ampleur de cette guerre de nouvelle génération. Un sujet qui mérite réflexion.

  2. Hatano dit :

    Certains se concurrencent pour la production et l’acquisition des terres rares, pour developper leurs industries de pointes, pour explorer l’univers, et pendant ce temps, les pays arabes se concurrencent pour avoir un leadership vide de tout sens. Ca fait pleurer

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*