8041-1217691140L’Europe est en proie aux séismes successifs. Dans l’intervalle très réduit de deux jours, deux séismes ont secoué l’île grecque de Crète (sud).

Ce lundi 17 juin, la Crète a été nouvellement secouée par un tremblement de terre, seulement deux jours après une secousse de magnitude 6.2 qui a eu lieu samedi soir. Cette foi-ci de magnitude 5.6, ce second séisme a eu lieu dans la nuit du dimanche à lundi dans cette même île grecque, autrefois appelée île de Candie. D’après les premières informations fournies à ce sujet, il n’y a heureusement pas eu de victimes ce lundi. Localisé à 430 km dans le sud-est d’Athènes en pleine  Méditerranée, l’épicentre de ce séisme a été réputé « très fort ». Il a été enregistré à 00h39 heure locale.

L’institut géologique américain USGS précise que ce séisme est survenu juste deux jours après le tremblement de terre de magnitude de 6.2 survenu samedi soir dans la même région à une profondeur de 10 km, sans faire ni victimes ni dégâts. Il est à souligner que les deux séismes ont été particulièrement ressentis sur l’île de Crète. Selon l’Observatoire d’Athènes, il n’y a pas eu que les deux séismes : cette source affirme que d’autres séismes de magnitude de 4,5 km ont suivi samedi cette forte secousse. Par ailleurs, une secousse tellurique avait également été enregistrée au large de Crète sans faire de victimes ni de dégâts, il y a de cela une dizaine de jours.

Bref, la Grèce est le pays d’Europe où les tremblements de terre sont les plus fréquents. Y a-t-il une garantie qu’il n’y aura toujours pas de dégâts ? Nous ne saurions l’affirmer, et le danger réside dans cette incertitude.

 

Tags: , , , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*