inde riche et pauvrePour la première fois depuis longtemps, l’Inde présente des signes qui augurent un redressement de l’économie en net ralentissement depuis le début de cette année.

Mercredi 11 septembre, la roupie indienne s’est échangée  à 63.07 roupies pour un dollar. Ce taux est son meilleur niveau depuis trois semaines, le plus bas ayant été atteint en fin août quand la devise indienne s’échangeait à 68.60 roupies pour un dollar. Les analystes attribuent en partie ce redressement à une réduction des tensions mondiales. Les chiffres révèlent également une hausse de 13% des exportations en août qui s’est accompagnée d’une réduction du déficit extérieur. Les experts sont également optimistes avec la nomination de Raghuram Rajan, un ancien économiste en chef du FMI, comme nouveau gouverneur de la banque centrale. Celui-ci a déjà prévu des mesures pour libéraliser les marchés financiers, injecter des capitaux sur ces marchés et faciliter la création de nouveaux établissements bancaires. Le gouvernement est également en train de créer de nouvelles institutions pour l’allocation des ressources naturelles, la délivrance d’autorisations et l’acquisition des terres dans le but d’accélérer la prise de décision, mettre en œuvre des processus transparents et à terme augmenter la production de manière significative.

Depuis le début de l’année, les mauvaises nouvelles se sont accumulées pour l’économie indienne. La roupie a entamé une longue descente aux enfers tandis que la croissance atteignait son taux le plus faible en dix ans, que l’inflation grimpait en flèche et que le déficit courant était au plus haut. Les importations ont considérablement augmenté du fait que beaucoup de nouveaux riches consommateurs dans les zones rurales, tout comme les riches consommateurs urbains, ont choisi de placer leurs économies en or par peur de l’inflation.

 

Tags: , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*