pole-emploi-1983125-jpg_1761034Les bons chiffres de recul du chômage au mois d’août n’étaient donc que virtuels. En effet, après une enquête du Pôle Emploi sur le sujet, il a été découvert qu’un grand nombre de disparus sur la liste des chômeurs avaient été victimes d’un bug informatique chez SFR. Les demandeurs d’emploi actualisent chaque mois leurs statuts pour permettre la mise à jour des chiffres. Cinq jours avant la clôture des actualisations, ceux qui n’ont pas actualisé leur statut reçoivent une alerte téléphonique. Pour cette fois, environ 170.000 chômeurs n’ont pas reçu d’alerte et plusieurs parmi eux n’auraient pas actualisé leurs situations.

Or, le système radie automatiquement les personnes qui n’actualisent pas leurs situations parce que cela signifie en général qu’ils ont trouvé un emploi. Sur les mois précédents, la moyenne de personnes n’actualisant pas leur statut se chiffrait à 200.000. En août par contre, ce chiffre a grimpé à 275.000, soit environ 38% de plus. Les autorités avaient rapidement conclu à un net recul du chômage en annonçant la bonne nouvelle. Surpris par cet écart inexpliqué, le gouvernement avait néanmoins demandé à Pôle Emploi de mener une enquête  pour valider les résultats. Ce qui  a  conduit au Bug de SFR qui serait à l’origine de ce gonflement de chiffres.

Pôle emploi rappelle que malgré ce dérapage, le mois d’août était quand même marqué par des chiffres encourageants. Le nombre de personnes victimes de ce bug serait entre 32.000 et 41.000, ce qui laisse néanmoins une marge de 43.000 à 24.000 personnes de plus ayant quitté la liste des chômeurs au cours du mois d’août.

Selon les observateurs, cette  erreur ne serait pas volontaire.C’est la démarche même du gouvernement qui a voulu mettre les choses au clair quand Pôle Emploi avait exprimé son inquiétude.

 

Tags: , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*