Après avoir fait une analyse sur les risques liés à la crise de l’Eurozone ainsi que ses répercussions sur l’économie mondiale, la Banque centrale du Japon (BoJ) a déclaré qu’elle maintiendra son taux directeur à un niveau de 0% à 0,1%, soit le niveau actuel.
Cette décision sur le taux directeur de la BoJ a été adoptée suite à un vote à l’unanimité du comité politique monétaire, à l’issue d’une réunion de deux jours. Ce comité ne s’est pas penché sur la mise en place de nouvelles mesures d’assouplissement parce que de telles mesures avaient déjà été votées en octobre. Cependant, les responsables de la banque centrale ont précisé que la décision de maintenir le taux directeur à son niveau actuel a pris en considération les hésitations du redémarrage de l’activité économique, le ralentissement à l’étranger ainsi que la hausse de la monnaie nippone.
La BoJ avertit également que l’activité économique nippone sera quelque peu plate pendant quelques années, avant de retrouver progressivement le chemin de la croissance modérée, sous l’impulsion des pays émergents et des efforts de reconstructions mise en place après les catastrophes naturelles.
Parlant de la crise de la dette en Europe, l’institution monétaire nippone redoute que cette dernière soit à la base d’un ralentissement de la croissance japonaise via les effets sur les marchés financiers. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle l’institut d’émission mène actuellement des études sur la manière dont l’économie japonaise peut être touchée par les flottements des finances et des situations des pays étrangers.
Au regard de toutes ces analyses de la BoJ, on peut se douter qu’elle est préparée à prendre, si nécessaire, des mesures de soutien monétaire.

 
 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*