Des responsables américains ont rapporté mardi dernier le projet de vente par les Etats-Unis de 5 000 missiles antichars Hellfire à l’Irak pour l’aider à lutter contre les insurgés sunnites de l’Etat Islamique. Le montant de ce contrat est de 700 millions de dollars. La transaction a déjà été approuvée par le département d’Etat américain mais doit encore recevoir l’aval du Congrès. Si elle se confirmait, cette vente constituerait le plus vaste stock de Hellfire jamais écoulé en une seule fois par Washington.

HELFIRE
Fabriqués par Lockheed Martin, les missiles Hellfire sont notamment utilisés par le Pentagone pour cibler les insurgés liés à Al-Qaïda au Pakistan ou au Yémen à l’aide drones. Pour l’Irak, Washington espère qu’ils pourront permettre à l’armée de mieux lutter contre les troupes de l’Etat Islamique qui contrôlent de vastes régions du territoire irakien, dont la deuxième ville du pays Mossoul, après avoir créé un « califat islamique » entre l’Irak et la Syrie.

Depuis le début de l’année, les Etats-Unis ont livré 780 missiles Hellfire à Bagdad, dont 466 en juillet. 366 autres doivent être livrés en août.Ils sont tirés par les forces armées irakiennes depuis des avions Cessna. Les Etats-Unis ont décidé de limiter leur assistance militaire à l’Irak, excluant tout envoi de troupes au sol. Ils ont toutefois dépêché des conseillers militaires, en plus des promesses d’accélération de ses livraisons d’armes. Des frappes aériennes dans le pays ne sont pas exclues. Depuis la fin du mois de juin dernier, plusieurs drones américains armés de missiles ont commencé à survoler Bagdad et ses environs pour « protéger » les militaires et diplomates américains présents dans la capitale irakienne.

 

Tags: , , , , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*