Les Etats-Unis pourraient avoir élaboré l’antidote contre le terrible virus Ebola .Administré à l’homme pour la première fois, ce remède « miraculeux » aurait contribué à l’amélioration de l’état de deux Américains infectés.

ebola-appliquer-le-traitement-experimental
Il s’agit, en fait, de la missionnaire Nancy Writebol, 60 ans, et le Dr Kent Brantly, 33 ans, infectés par le virus Ebola au Libéria. A en croire un médecin cité par la CNN, le remède administré à son confrère malade a atténué les symptômes en moins d’une heure après son ingestion .Pourtant dans un état jugé grave jeudi dernier, le Dr Brantly a pu se lever et se laver avant de prendre l’avion sanitaire qui l’a rapatrié samedi aux USA. Une fois arrivé, il est sorti en toute autonomie de l’ambulance,  en marchant jusqu’à l’entrée de l’hôpital Emory, situé non loin d’Atlanta (Géorgie). Il y est présentement traité et isolé.

 Quant à Mme Writebol, elle a été rapatriée mardi dernier alors que son état de santé allait en s’améliorant. Néanmoins, une autorité sanitaire des Etats-Unis s’est déclarée, le même jour, prudente quant à l’efficacité de ce traitement expérimental, qui n’avait jamais encore été testé sur l’homme, du fait des difficultés à le produire en grande quantité.

Depuis son apparition en 1976 jusqu’à ce jour, il n’existe aucune médication contre le virus Ebola, qui affiche un taux de mortalité variant entre 60 et 90 %. La plus grave épidémie d’Ebola frappe actuellement l’Afrique de l’Ouest et, particulièrement, la Guinée, le Libéria et la Sierra Léone .D’après l’OMS, 887 morts ont déjà été enregistrés dans cette région sur 1 603 cas confirmés, suspects ou probables.

 

Tags: , , , , , , , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*