Le quotidien russe Kommersant, citant le ministre russe de l’Energie, a annoncé cette semaine la signature par la Russie et l’Iran d’un protocole d’entente prévoyant un élargissement important de leur coopération.

alexander-nowak
L’accord-cadre s’étend sur cinq années et son montant global tournerait autour de 20 milliards de dollars. Il s’agit d’un échange pétrole contre marchandises .La Russie achèterait principalement du pétrole et autres produits pétrochimiques à l’Iran, environ 2% de la production annuelle du pays et probablement avec une petite remise sur les prix des marchés. En contrepartie la Russie fournirait des voitures, des équipements, des métaux, des céréales et des services. Le ministère russe de l’Energie devrait évoquer concrètement le contenu de ces contrats, les 9 et 10 septembre prochains à Téhéran, lors de la réunion de la commission intergouvernementale russo-iranienne.

Malgré sa tendance à défier l’Occident, la Russie a tenté de se protéger de sanctions supplémentaires pour violation de l’embargo international contre l’Iran en limitant les montants des contrats de l’accord à un dixième de ce qui était envisagé l’année dernière. Initialement, les quantités discutées par la Russie et l’Iran auraient dû faire grimper les exportations de pétroles iraniennes de plus de 50%.

Le gouvernement russe affirme que les Etats-Unis ont tenté de faire échouer l’accord entre l’Iran et la Russie en menaçant les compagnies russes et iranienne de sanctions. Certes, les Etats-Unis ne voient pas d’un bon œil ce rapprochement entre les deux pays avec lesquels ils sont en froid sur le programme nucléaire de l’Iran et sur l’implication de la Russie dans la crise ukrainienne. Mais l’autre explication pourrait résider dans le fait qu’avec l’assouplissement des sanctions internationales, la plupart des plus grandes compagnies du monde, dont des russes et des  occidentales, s’activent pour se (ré)implanter en Iran.

 

Tags: , , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*