Essuyant une deuxième baisse consécutive de son PIB, le Brésil est tombé en récession au deuxième trimestre. A un mois de la présidentielle, cela complique un peu plus l’éventuelle réélection de Dilma Rousseff.

Corcovado und Christusstatue, Rio de Janeiro, Brasilien
En clair, le PIB brésilien a reculé de 0,6 % au deuxième trimestre, selon une estimation corrigée de l’Institut Brésilien de Géographie et des Statistiques (IBGE). Avant ce revers, cet indicateur avait déjà baissé de 0,2 % au trimestre précédent. L’IBGE a lié cette contre-performance  à la crise dans la production industrielle et au nombre important de jours fériés décrétés lors de la dernière Coupe du monde de football, que le Brésil avait abritée du 12 juin au 13 juillet. Plus précisément, l’activité industrielle a baissé de 1,5 % entre avril et juin ; et, le commerce et les services, respectivement de 2,2 % et de 0,5 % sur la même période.

A noter que la consommation, qui a légèrement progressé de 0,3 % au deuxième trimestre, n’a pas favorisé ces différents secteurs. Malgré tout, la présidente brésilienne s’est voulue optimiste. « Je crois que c’est un résultat momentané », a déclaré Mme Rousseff avant d’ajouter, que « nous assisterons à un grand rattrapage au trimestre prochain ».

De son côté, le ministre de l’Economie, Guido Mantega, a reconnu que « ce résultat est inférieur aux attentes ». Selon lui, le gouvernement va réduire sa prévision de croissance pour 2014, qui est actuellement de 1,8 %.

Comme il fallait s’y attendre, l’opposante écologiste et principale rivale de Dilma Rousseff dans la course à la présidence, Marina Silva n’a pas manqué de réagir. « C’est très préoccupant », a-t-elle simplement déclaré.

 

Tags: , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*