A l’occasion d’une visite officielle à New Delhi, le Premier ministre japonais Yoshihika Noda et son homologue indien Manmohan Singh ont signé un accord swap par lequel les deux pays consentent à s’octroyer mutuellement des dollars dans des situations urgentes, afin de soutenir leurs monnaies respectives.
Au sujet du montant fixé dans l’accord d’échange des devises, le ministère japonais des finances a indiqué que les deux pays ont décidé de quintupler ce mercredi ce montant, pour le ramener à 15 milliards de dollars. La signature de cet accord témoigne de la volonté de l’Inde et du Japon de garantir la stabilité des marchés financiers dans un contexte d’instabilité de l’économie mondiale, comme on peut le constater avec la crise de l’eurozone. Cette crise a des répercussions négatives sur les économies émergentes d’où la nécessité de la mise en place des accords swap afin de les aider à diminuer la volatilité de leurs devises grâce à l’octroie des prêts de dollar en cas d’urgence. C’est cette préoccupation qui avait poussé le Japon, en Octobre dernier, a signé avec la Corée du Nord un accord swap dont le montant avait été majoré de 13 milliards de dollars à 70 milliards. Du coté de New Delhi, les prêts mutuels des devises avec le Japon est perçu comme un moyen de stopper la chute de la roupie indienne, victime d’une dépréciation de 15% face au dollar.
La série d’accord conclu par la Japon en ce lapse de temps est de nature à confirmer la thèse selon laquelle le Japon cherche à élargir et à développer ses relations commerciales et financières après que la Chine lui ait arraché la place de deuxième économie mondiale.

 
 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*