A l’occasion de la rencontre entre le Premier ministre australien, Tony Abbot et le président chinois, Xi Jinping qui était en visite d’Etat à Canberra en début de cette semaine, l’Australie et la République populaire de Chine se sont engagées à renforcer leurs relations bilatérales.

PRÉ-ACCORD DE LIBRE-ÉCHANGE ENTRE LA CHINE ET L'AUSTRALIELe dirigeant chinois a qualifié sa visite en Australie de fructueuse, soulignant l’importance stratégique et pratique du rapprochement entre les deux pays aussi bien pour la région Asie-Pacifique que pour le reste du monde. Xi Jinping s’est également félicité de la compréhension et la confiance réciproques entre lui et le Premier ministre australien.

Les négociations entre les deux hommes ont abouti notamment à un engagement mutuel sur la signature, en 2015, d’un accord de libre-échange. Ce document dont le contenu n’est pas encore divulgué, devrait, une fois signé, permettre la levée progressive des barrières douanières sur les produits laitiers, les vins et le bœuf australiens exportés vers la Chine, ainsi que sur le fer, l’or, le charbon et même les produits pharmaceutiques australiens.

De son côté, la Chine ouvrira son marché aux services australiens, notamment les secteurs financier, juridique, le tourisme, l’hôtellerie et l’éducation.Les deux pays vont également mettre en place un mécanisme de communication et de coopération entre les collectivités décentralisées des deux pays.

En Australie, le porte-parole de l’opposition travailliste, en charge du Commerce, Penny Wong, s’est dit favorable à une telle ouverture tout en relevant certaines inquiétudes concernant l’accord de libre-échange sino-australien. Pour lui, Canberra doit absolument s’assurer que cet accord est rentable du point de vue de la création des emplois pour les citoyens australiens, et surtout qu’il ne constituera pas un moyen favorisant un afflux massif de travailleurs chinois sur le marché de l’emploi australien, concurrençant la main-d’œuvre locale.

 

 

Tags: , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*