etihadLa compagnie aérienne émiratie Etihad a publié vendredi dernier les résultats d’une étude qui accusent les trois grandes compagnies aériennes américaines, à savoir Delta, United et American Airlines, d’avoir bénéficié d’un soutien indirect du gouvernement américain. Cette étude répond à une accusation du même type formulée en mars dernier par les compagnies américaines contre des compagnies du Golfe.

L’étude commandée par Etihad a été réalisée par la société The Risk Advisory Group. Elle affirme que Delta, United et American Airlines auraient bénéficié de plus de 70 milliards de dollars depuis 2000. La compagnie nationale des Emirats arabes unis soutient que plus de la moitié de ce montant a été obtenue grâce au chapitre 11 de la loi sur les faillites aux Etats-Unis qui permet de remettre en selle des entreprises dans le rouge. Les trois compagnies américaines auraient également gagné près de 30 milliards de dollars grâce à d’autres renflouements de fonds de pension du gouvernement américain. Le conseiller juridique de The Risk Advisory Group évoque également un régime légal « très favorable » comprenant notamment « l’exemption de certaines taxes » à l’avantage des seuls transporteurs américains qui fausse fortement le marché.

Cette étude répond aux déclarations de Delta, United et American Airlines qui accusaient en mars dernier leurs consœurs du Golfe persique, Etihad, Emirates et Qatar Airways, d’avoir touché 42 milliards de dollars de subventions de la part de leurs Etats respectifs entre 2004 et 2013. Abondant dans le même sens, plusieurs compagnies européennes telles que Lufthansa et Air France ont demandé à leurs gouvernements respectifs de bloquer les droits de trafic aux compagnies du Golfe pour motif de concurrence déloyale. L’arrivée dans les aéroports de France et d’Allemagne d’Etihad, d’Emirates et de Qatar Airways a coûté aux transporteurs allemands et français une grande partie de leur clientèle en direction de l’Asie.

 

Tags: , , , , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*