inde-maggiLa FSSAI (Agence indienne de sécurité des aliments) a ordonné hier vendredi à Nestlé de cesser la distribution et la vente de ses nouvelles nouilles instantanées Maggi après la découverte de plomb dans des proportions supérieures à la normale.

Cette affaire a démarré en Inde après la découverte de plomb dans des proportions de plomb sept fois supérieures à ce qui est admis par la réglementation dans les nouilles instantanées Maggi, notamment après des tests réalisés par les laboratoires de l’Agence de contrôle de l’alimentation indienne de Delhi. L’agence indienne a entamé une série de tests dans 28 Etats. Les répercussions pour le groupe Nestlé s’annoncent déjà conséquentes. Mercredi dernier, après que six Etats aient réclamé des tests indépendants, le titre du géant suisse chutait de 9% à la Bourse de Bombai. Des plaintes ont été déposées contre Nestlé et contre les stars de Bollywood qui en font la publicité, tandis que le ministre indien de l’Alimentation a déclaré qu’il envisageait de lancer des actions de groupe contre la marque.

Mais c’est définitivement au niveau économique que l’enjeu est le plus important pour le groupe suisse. Les nouilles de Maggi représentent environ le quart du chiffre d’affaires du groupe en Inde, soit 390 millions de dollars. Pour le moment, avec les décisions de Future, l’une des plus grandes chaînes de supermarchés indiens, de stopper les ventes dans près de 500 magasins et de Walmart de les arrêter dans une vingtaine de points de vente, les répercussions sont assez limitées. La crainte demeure cependant grande de voir la crise des nouilles instantanées se propager à l’ensemble de l’activité plats préparés de Nestlé qui représentent la plus forte croissance du groupe en Inde ces dernières années.

 

Tags: , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*