volker-treierVolker Treier, le responsable du commerce extérieur de la DIHK (Fédération Allemande des Chambres de Commerce) a annoncé que les Etats-Unis venaient de détrôner la France dans la destination des exportations allemandes. Et les experts s’attendent à ce que cette tendance perdure.

Cette nouvelle est une véritable révolution en soi. Depuis 1961, c’est-à-dire depuis plus d’un demi-siècle, la France était le plus important marché des produits « made in Germany ». Mais un bond de près de 24% des exportations des entreprises allemandes vers les Etats-Unis au premier semestre a bouleversé cette situation. Les exportations allemandes vers les Etats-Unis ont atteint presque 56 milliards d’euros alors que celles en direction de la France s’élevaient à 53.5 milliards d’euros, en progression de seulement 3.5%. La balance commerciale entre l’Allemagne et les Etats-Unis a affiché au mois de juin un surplus de 24 milliards d’euros, un niveau qu’elle n’avait plus atteint depuis 1990.

Plusieurs raisons expliquent le succès des produits allemands aux Etats-Unis. Tout d’abord, les produits allemands profitent de la reprise économique chez l’Oncle Sam. Le Fonds Monétaire International s’attend à une croissance américaine qui pourrait atteindre cette année les 3.6% alors que la progression de l’économie française ne devrait pas dépasser 0.9%. Les exportateurs allemands profitent également de la chute de l’euro, qui a perdu plus de 14% de sa valeur face au dollar lors des douze derniers mois. Des produits de luxe comme les voitures allemandes, particulièrement, ont rencontré un succès considérable outre-Atlantique. Les ventes semestrielles de Mercedes aux Etats-Unis ont notamment augmenté de 12% en un an alors que celles d’Audi ont bondi de 17.7% en Amérique du Nord lors des six premiers mois de l’année.

 

Tags: , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*