Dans un communiqué, le groupe bancaire japonais, Sumitomo Mitsui Financial Group (SMFG), a indiqué que son bénéfice net demeure stable au troisième trimestre malgré l’instauration d’impôts supplémentaires par le gouvernent, avant d’annoncer qu’il maintient son objectif de bénéfice net annuel de 500 milliards de yens (38milliards de dollars).

En effet, le groupe bancaire de l’archipel, qui tablait sur une baisse de deux chiffres de son bénéfice, a tout de même réussi à enregistrer des gains dans le trading obligataire au titre de l’exercice financier 2011-2012, grâce à des politiques de taux bas au Japon et aux Etats-Unis. D’après les calculs réalisés à partir des résultats de neuf derniers mois, le bénéfice net du trimestre octobre-décembre a été de 97,2 milliards de yens contre 97,6 milliards dans la même période de l’année précédente. Pour ce qui est du bénéfice net annuel envisagé, les résultats révèlent qu’il est en hausse de 5% par rapport à celui de l’exercice dernier, même s’ils restent cependant en dessous des 506,8 milliards de yens attendus. Lors du prochain exercice, on peut s’attendre à ce que SMFG pense à accroitre ses bénéfices en se développant à l’étranger via le rachat des actifs cédés par les groupes bancaires occidentaux mis à mal à cause de la crise de la dette souveraine européenne. Cette nouvelle stratégie commence déjà à se matérialiser avec la confirmation de l’acquisition prochaine de l’activité crédit-bail aéronautique de Royal Bank of Scotland par SMFG, dans le cadre d’une transaction estimée à 7,2 milliards de dollars.
Au regard de la stabilité des bénéfices de la troisième banque japonaise en terme d’actif, on peut se permettre d’attester que cette dernière présente une certaine résistance aux turbulences financières mondiales.

 

Tags: , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*