fitch-dette-brazilL’agence de notation financière Fitch a annoncé mercredi, la dégradation de la dette souveraine du Brésil, qui se situe désormais en catégorie spéculative, pour cause d’une «récession plus importante que prévu».

Dans un communiqué, Fitch explique sa décision par la «récession économique plus importante que prévu» au Brésil et une « incertitude accrue sur la situation politique du pays » qui pourrait rendre difficile le remboursement de sa dette.

En effet, l’économie brésilienne est dans une très mauvaise passe, alors que le pays se trouve en pleine récession. A ce propos, le Fond Monétaire International (FMI) table sur une baisse de 1 % du PIB brésilien pour 2016. Autrement dit, ce pays devrait connaître deux années consécutives de récession économique. Si cela se concrétisait, ce serait une première en l’espace de 80 ans pour le Brésil.

En tout cas, Fitch a pris les devants en dégradant la note souveraine de ce pays, où l’inflation avoisine les 10,5 %, soit plus du double des objectifs que s’est assignés le gouvernement dirigé par Dilma Rousseff.

A titre de rappel, Standard & Poor’s (S&P) avait abaissé, en septembre, la dette souveraine du Brésil dans la catégorie spéculative suite à la double crise politique et économique à laquelle ce pays fait face.

Depuis, la situation n’a pas beaucoup évolué, Fitch reprenant quasiment les mêmes arguments que S&P pour justifier sa décision.

Parallèlement, une procédure de destitution est en cours dans le pays contre la président Dilma Rousseff. Sa cote de popularité a dégringolé, puisqu’elle n’est créditée aujourd’hui que de 9 % d’opinions favorables dans les sondages et est confrontée à l’hostilité de l’Assemblée nationale, ce qui conforte davantage les prévisions pessimistes pour l’avenir du pays.

 

Tags: , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*