petrole-prixLe ministre qatari de l’Energie, Mohammed al Sada, dont le pays est membre de l’OPEP (Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole), a déclaré mardi, s’attendre à une remontée des prix de l’or noir avant la fin de l’année. Cette perspective est une des raisons de la clôture en nette hausse hier mardi de Wall Street.

Selon le ministre qatari, des changements devraient survenir les prochains mois dans le marché pétrolier, précisant que quelque 380 milliards de dollars d’investissements auraient été suspendus dans des projets pétroliers et gaziers de l’Energie et le nombre d’entreprises sur le point de faire faillite est en augmentation.

En 2015, 24 compagnies pétrolières aux Etats-Unis se sont placées sous la protection du Chapitre 11 de la loi sur les faillites, à un moment où le pétrole cotait en moyenne à 52 dollars le baril. Tous ces éléments font dire au responsable qatari que l’offre devrait diminuer dans les mois à venir, et la demande devrait augmenter de 1.4 million de barils par jour cette année, même dans le cas d’un scénario de croissance économique mondiale modeste.

Hier mardi, Wall Street a clôturé en nette hausse, stimulée par de solides résultats de société et par une reprise des cours pétroliers portée par l’espoir que l’OPEP et les producteurs extérieurs à l’organisation s’entendent pour régler le problème d’un marché saturé.

Le baril de pétrole, très volatil, se traitait hier mardi sous les 31 dollars le baril à Wall Street. Depuis le début de l’année, il a chuté de 18%, atteignant des niveaux sans précédents depuis 2003. Et la remontée du pétrole a poussé le dollar à la hausse face à des monnaies considérées comme des valeurs refuges telles que le Yen japonais ou le Franc suisse.

 

Tags: , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*