snapdealLa place de marché Snapdeal vient de lever 200 millions de dollars, confirmant le vent favorable qui souffle dans le pays pour les start-ups. Le gouvernement a annoncé un premier plan visant à soutenir les créations d’entreprises.

Snapdeal obtient ces 200 millions de dollars auprès du fonds de pension canadien Ontario Teacher’s Pension Pla, du singapourien Brother Fortune Apparel et du fonds de capital-risque Iron Pillar. Ce site d’e-commerce fondé en 2010, sur lequel se vendent et s’achètent des produits de consommation courante, revendique désormais plus de 12 millions de produits disponibles et 150 000 vendeurs. Il y a sept mois à peine, il avait déjà réussi à lever 500 millions de dollars.

Snapdeal est l’une des illustrations les explicites de la réussite de l’innovation dans le pays. Le sous-continent indien compte aujourd’hui 4 200 start-ups actives et est le troisième pays à compter le plus grand nombre de ces sociétés émergentes derrière les Etats-Unis et le Royaume-Uni. Les créations d’entreprises dans le pays ont crû de 40% l’an dernier selon la Nasscom, la National Association of Software and Services Companies, ce qui en fait la plus forte hausse dans le monde.

Pour renforcer cette tendance, le gouvernement indien a récemment dévoilé une série de mesures en vue de favoriser l’éclosion de ces jeunes pousses. Un fonds doit investir dans des fonds de capital-risque sur une période de quatre. Financé par le gouvernement et l’entreprise publique Life Insurance Corp, il est doté de 1.5 milliard de dollars. Le gouvernement indien prévoit également des allègements fiscaux pour les entreprises et leurs investisseurs sur une période de trois ans. Mais le pays a encore beaucoup à faire, notamment en matière de lourdeur administrative, pour laisser s’exprimer à son maximum, le potentiel de ses start-ups.

 

Tags: , , , , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*