birmans-pecheD’importantes indemnités ont été accordées à un millier de travailleurs d’origine birmane d’une conserverie de thon en Thaïlande, suite aux menaces des Etats-Unis et de l’Union Européenne (UE), de boycotter les produits de la mer de ce pays.

Boonlue Sartpetch, de l’administration de la province de Samut Sakhon, a confié à la presse que « la compagnie a commencé à verser la nuit dernière, à près de 1.100 ouvriers, quelque 48 millions de bahts (1,3 million de dollars) ». Il faut noter que cette province constitue un des principaux centres de l’industrie de la pêche sur le territoire thaïlandais.

Cette opération intervient après l’arrêt de travail observé par un millier d’ouvriers au cours de la semaine dernière, se jugeant sous-payés. Le groupe Golden Prize a été contraint d’accepter des discussions, devant des délégués du gouvernement militaire.

De son côté, Andy Hall, activiste britannique du droit du travail ayant défendu la cause des travailleurs birmans, s’est réjoui de l’impact positif des sanctions internationales suite à l’infraction du droit du travail dans ce secteur clé de l’économie thaïlandaise : « parvenir à un accord dans une affaire comme celle-ci, qui implique tant d’argent, est sans précédent », a-t-il confié à la presse. La conserverie thaïlandaise Golden Prize Tuna Canning qui emploie environ 2 000 travailleurs à Samut Sakhon, s’est refusée à tout commentaire.

Quant au ministère thaïlandais des Affaires étrangères, il s’est déclaré satisfait de cet accord, évoquant l’engagement de l’Exécutif dans la lutte contre l’exploitation des employés.

 

Tags: , , , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*