touche-sos-indeLe gouvernement indien a annoncé qu’il exigera dès l’année prochaine, que tous les nouveaux téléphones portables vendus dans le pays soient équipés d’un bouton pour des appels d’urgence «SOS» pour accroître la sécurité de la gente féminine, une proie facile pour les agresseurs de tout genre.

Il ne s’agira pas d’un simple bouton logiciel, mais plutôt d’un bouton physique sur le terminal que la personne peut presser afin d’envoyer à la police, un appel de détresse. Lorsque la personne appuie sur le bouton, une alerte sera envoyée au service d’urgence le plus proche pour répondre à l’appel. Les appareils devront aussi être équipés d’un GPS intégré pour localiser les femmes en détresse.

L’objectif de cette initiative, qui entrera en vigueur dès le 1er janvier 2017, est principalement de lutter contre les violences sexuelles dont sont victimes un grand nombre de femmes dans le pays.

Les derniers chiffres officiels font état de 36.735 viols recensés en 2014 à travers le pays. Ce chiffre inquiétant serait pourtant bien en-deçà de la réalité selon les défenseurs des droits des femmes. Selon le The Time Of India, il y aurait un viol toutes les demi-heures dans le pays. L’affaire la plus retentissante ces dernières années, a été le viol en réunion fin 2012 qui a entraîné la mort d’une étudiante dans un bus de New Delhi. Cette affaire a été à l’origine du durcissement de la loi sur le viol, en particulier pour accélérer les procédures et renforcer les peines.

Mais cette exigence ne devrait pas être du goût des constructeurs de téléphone comme Apple. Ces entreprises qui misent énormément sur le design de leurs produits vont devoir apporter des modifications réelles afin de répondre à cette demande sur le marché hindou. Mais le jeu pourrait en valoir la chandelle pour les constructeurs, l’Inde étant classé deuxième pays dans le marché mondial de la téléphonie mobile.

 

Tags: , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 
*