Paulo-TeixeiraUn élu du Parti brésilien des Travailleurs (PT, gauche), Paulo Teixeira, a introduit un recours à la Cour suprême (STF) pour essayer de faire annuler le vote du 17 avril dernier au travers duquel ses homologues avaient approuvé, à la majorité, la procédure de destitution à l’encontre de la présidente, Dilma Rousseff, rapportent les médias brésiliens dans leur livraison de samedi.

Teixeira justifie sa demande par le fait que le controversé président du Congrès des députés, Eduardo Cunha, qui a été à l’origine de cette procédure d’impeachment et a dirigé la plénière du 17 avril dernier, a été suspendu jeudi dernier par la justice brésilienne pour entrave aux investigations pour corruption dont il faisait l’objet dans le cadre de l’affaire Petrobras.

Selon le député du PT, les chefs des groupes parlementaires, sous la coupe de Cunha, ont «clairement violé le droit au libre arbitre» des élus, ce qui est défendu dans la législation encadrant la procédure de destitution. Teixeira affirme en outre, que nombre d’élus ont voté par crainte de représailles, dont, entre autres, l’éventualité d’être exclu de leur formation politique en cas d’insoumission. Pour leur part, d’autres députés ont préféré s’abstenir.

Avant ce vote, le gouvernement brésilien a essayé, à plusieurs reprises, de bloquer la procédure de destitution. En vain, la cour suprême ayant rejeté tous ses recours.

Par ailleurs, Maître José Eduardo Cardozo, qui est l’avocat de la présidente Dilma Rousseff, a dévoilé son intention d’introduire un nouveau recours auprès de la Cour suprême pour annuler la procédure d’impeachment contre sa cliente, arguant que Cunha l’avait accepté en représailles car Mme Rousseff n’a pas pris parti en sa faveur lorsqu’il a été accusé de corruption.

 

Tags: , , , , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 
*