manif-ancPretoria a été le théâtre d’incidents lundi et mardi derniers à la suite de l’annonce de la nomination d’une candidate à la mairie lors des élections municipales prévues pour le prochain mois d’août. Pas moins d’une vingtaine de véhicules ont été brûlés et des voies publiques bloquées au moyen de pierres et de pneus en feu.

Tout a commencé par la décision de l’ANC, le parti au pouvoir, de propulser Thoko Didiza comme candidate à la mairie de Tshwane, la municipalité comportant notamment Pretoria, en lieu et place du responsable sortant, Kgosientso Ramokgopa. Il n’en fallait pas plus pour que les habitants de cette municipalité décident de manifester leur mécontentement suite à cette décision.

D’après le ministère sud-africain des Transports, 19 bus ont été brûlés lundi dans la soirée à Mamelodi, le principal township de Tshwane. Et le lendemain, au moins un bus et un camion ont été incendiés dans le township d’Atteridgeville.

Condamnant ces manifestations dans une déclaration à la presse, la ministre sud-africaine de la Défense, Nosiviwe Mapisa-Nqakula a souligné qu’«il s’agit de la capitale et nous n’allons pas laisser des anarchistes, des hooligans et des gangsters … la transformer en zone d’anarchie». Si l’armée n’avait pas encore été déployée, a-t-elle ajouté, la police a en revanche, effectué «plusieurs arrestations» et des suspects vont comparaître «peut-être dès mercredi» devant la justice.

De leur côté, les forces de l’ordre ont indiqué avoir entamé une enquête sur une affaire de meurtre et la destruction de biens. Le décès d’une personne a été confirmé par le ministre sud-africain de la sécurité de l’Etat, David Mahlobo.

La presse locale rapporte qu’il s’agit d’un partisan de l’ANC, qui est mort après avoir été blessé par balle dimanche à Pretoria à la suite d’une rencontre de cette formation politique sur la nomination de Thoko Didiza.

 

Tags: , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 
*