Alejandro MayorkasLe secrétaire-adjoint du Département américain de la Sécurité intérieure Alejandro Mayorkas a annoncé l’intention des Etats-Unis et d’Israël  de signer dans les prochains mois, un accord pour partager des informations sur des menaces de cyber-sécurité en temps quasi-réel, a annoncé le responsable américain lors d’une conférence sur la cyber-sécurité, tenue en début de semaine à Tel-Aviv.

Les deux pays n’en sont pas à leur coup d’essai en matière de coopération dans le secteur de la haute technologie. Dans le détail, Israël et les Etats-Unis compileront et passeront au crible automatiquement les informations provenant de différentes agences et sources, et partageront ce qui semblera utile. Le directeur du Bureau israélien pour les cyber-activités Eviatar Matania a révélé qu’Israël était en discussions avec d’autres pays, qu’il n’a pas nommés, pour établir le même type de coopération que celui qui est annoncé avec les Etats-Unis.

Une estimation de Markets and Markets, une entreprise spécialisée dans la recherche sur les marchés basée au Texas, dresse à plus de 170 milliards de dollars le marché global de la cyber-sécurité en 2020, un chiffre qui se comprend avec l’usage grandissant du téléphone portable, de l’Internet et des réseaux sociaux qui augmentent de façon considérable les cyber-menaces.

Le professeur Isaac Ben-Israël, qui a dirigé l’équipe qui a mis en place la politique nationale israélienne de cyber-sécurité a affirmé dans une interview que l’Etat hébreu faisait face à entre 200 000 et près de 2 millions d’attaques par jour sur des infrastructures vitales comme les infrastructures d’eau, d’électricité et du réseau ferroviaire. Ce chiffre suffit à lui seul à expliquer le besoin d’une coopération globale accrue entre les compagnies et les gouvernements pour lutter contre des menaces sans cesse changeantes du cyberespace.

 

Tags: , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 
*