Afin de se restructurer et de faire des économies, le géant minier indien Vedanta a décidé samedi dernier de fusionner ses filiales. Une opération qui générera, notamment, quelques millions de dollars américains.
En clair, la société des mines de fer et de métaux précieux Sesa Goa va fusionner avec le producteur de métaux non-ferreux Sterlite Industrie. Cette opération est logique du fait que la compagnie indienne avait réalisé beaucoup d’acquisition au cours de ces dernières années. D’où, une restructuration de son organisation interne s’imposait. Mais, en même temps, cette fusion fera de la société qui en découlera la septième compagnie minière au monde en termes de profits. Le chiffre d’affaire de la nouvelle Sesa Sterlite, du nom qu’elle portera, pourrait atteindre 14,2 milliards de dollars américains. Avec une performance aussi mirobolante, il y a de quoi avoir les étoiles plein les yeux : « Nous aurons une seule compagnie, Vedanta, qui sera le holding, et une seule société d’exploitation, Sesa Sterlite. Celle-ci aura des actifs de grande qualité, des projets de développements et un management solide et elle sera bien armée pour créer de la valeur pour tous les actionnaires », a déclaré le président de la compagnie indienne, Anil Agarwal.
Décidément, Vedanta est gagnant en tout point dans cette affaire. Selon ses calculs, cette fusion devrait permettre des économies de 200 millions de dollars américains par an. Par ailleurs, Sesa Sterling aura une capitalisation boursière à hauteur de 20 milliards de dollars américains et sera côtée à New-York et en Inde.

 

Tags: , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*