Democratic U.S. presidential candidates Clinton and Sanders stand together during campaign rally in Portsmouth, New HampshireLe candidat malheureux à l’investiture démocrate Bernie Sanders a proclamé officiellement mardi, son appui à son ex-rivale, Hillary Clinton, dans la course à la Maison-Blanche.

Les deux anciens adversaires se sont rapprochés dans l’objectif de battre le candidat républicain, Donald Trump, lors de la présidentielle américaine de novembre prochain.

Hillary Clinton «a gagné le processus des primaires démocrates et je la félicite pour cela», a déclaré Bernie Sanders à l’occasion d’un meeting commun à Portsmouth (New Hampshire, nord-est). «J’ai l’intention de faire tout ce que je peux pour être sûr qu’elle sera la prochaine présidente des Etats-Unis », a-t-il ajouté.

C’était la première fois que les deux anciens adversaires des primaires démocrates apparaissaient ensemble. «Nous sommes plus forts ensemble … Nous joignons nos forces pour battre Donald Trump, gagner en novembre et construire un avenir en lequel nous pouvons croire», a déclaré, pour sa part, l’ancienne secrétaire d’Etat américaine, Hillary Clinton, citant le slogan de campagne de son nouvel allié, Bernie Sanders.

Comme il fallait s’y attendre, Donald Trump a réagi au rapprochement entre les deux personnalités politiques du parti démocrate. Il n’a pas hésité à rappeler, via le réseau social Twitter, certaines déclarations de campagne du sénateur du Vermont,Sanders, dans lesquelles il estimait que l’ex-Première dame américaine n’était pas «qualifiée» pour être la future locataire de la Maison Blanche. Selon le candidat républicain, Bernie Sanders a «abandonné ses supporteurs».

Si Hillary Clinton a remporté les primaires démocrates depuis début juin, ce n’est que 35 jours après que Bernie Sanders lui a apporté, de manière officielle, son soutien, le temps que son équipe négocie avec celle de son ex-rivale, les moyens de faire en sorte que le programme de leur formation politique soit «le plus progressif de l’histoire du parti».

Cette feuille de route doit être ratifiée à la convention démocrate de Philadelphie, prévue du 25 au 28 juillet prochain.

 

Tags: , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 
*