fmi-chineLe Fonds Monétaire International a invité ce week-end, les autorités chinoises à mettre un terme au financement des entreprises qui font face à de grandes difficultés, de manière à stopper la croissance du crédit dans le pays.

Selon les experts de l’institution financière internationale, la dynamique engagée est intenable à long terme.

Le chef de la mission du FMI en Chine, James Daniels a souligné que la dette des entreprises en Chine était encore gérable, mais qu’à environ 145% du Produit Intérieur Brut, elle était élevée quel que soit le critère de mesure. Il est indéniable que la situation est préoccupante, avec une croissance du crédit qui représente désormais deux fois celle du Produit Intérieur Brut chinois.

Les entreprises publiques non financières, pèsent pour la moitié du crédit bancaire, mais assurent 20% seulement de la production industrielle du pays. Une multiplication des défauts et dégradations de note a été constatée dans le pays ces derniers temps, et pas moins de 14% de la dette globale concernent des entreprises possédant des profits en dessous des intérêts de leur dette.

Le FMI recommande à Pékin d’abandonner sa pratique de se fixer des objectifs annuels de croissance, une pratique qui a le défaut d’accorder une priorité non-souhaitable aux mesures de soutien de court terme et de faible qualité, au lieu de faire des prévisions, et d’accorder plus d’attention aux indicateurs plus spécifiques comme la croissance du revenu des ménages.

Pékin devrait également abandonner le laxisme dans la gestion du budget de l’Etat, qui est pour l’instant bénéfique aux entreprises publiques et aux collectivités locales. Les experts du FMI exigent que les sociétés publiques en grande difficulté, soient liquidées et que celles encore viables soient restructurées.

 

Tags: , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 
*