L’Association Internationale du Transport Aérien (IATA) a annoncé hier mardi 6 mars à Montréal la sensible baisse du taux d’accidents d’avion en 2011 par rapport à l’année précédente, établissant, à l’occasion, un nouveau record.

0,37 accident pour un million de vols ou, plutôt, un accident sur 2,7 millions de vols. C’est le taux mondial en 2011 pour les avions à réaction de fabrication occidentale.  Une performance car,  l’année précédente, le même indicateur était d’un accident pour 1,6 million de vols. De manière plus précise, il y a eu 17 accidents en 2010 et, mieux, 11, en 2011. Cela ne comprend que des accidents avec perte de coque, qui endommagent fortement l’avion au point qu’on ne peut le réparer. L’IATA a dénombré en tout 92 accidents en 2011, tous types d’avions confondus. Bien que très maigre, c’est un écart positif par rapport à 2010 et ses 94 accidents relevés. De ceux-ci, 23 ont été mortels en 2010. Là, encore, l’année suivante a été meilleure avec 22 accidents mortels.

Malheureusement, l’Afrique reste le haut-lieu des accidents d’avions, avec 3,27 accidents par million de vols. Un chiffre de près de 10 fois supérieur à la moyenne mondiale (0,37), malgré sa baisse de près de la moitié (7,41 en 2010). Quant aux autres régions, L’Europe et l’Asie du Nord se distinguent par leur performance parfaite (0,0), peu loin de l’Amérique du Nord (0,1) et l’Asie Pacifique (0,25). Ce n’est pas le cas pour la zone Moyen Orient/Afrique du Nord (2,02), l’Amérique latine et les Caraïbes (1,28) et la Communauté des Etats Indépendants (1,06).

 

Tags: , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*