CHINA-ACCIDENT-CONSTRUCTIONAu moins 40 personnes et cinq ouvriers blessés dans un accident survenu ce jeudi à Fengcheng, au cœur d’une tour de refroidissement en cours de construction, dans une centrale à charbon de la province de Jiangxi, dans l’Est de la Chine, rapporte l’agence Chine nouvelle.

Vers 7h du matin, une plateforme en construction dans cette centrale s’est effondrée, rapporte le média officiel local China Jiangxi Online, précisant que quelque 68 personnes étaient présentes lors de l’effondrement. Ils travaillaient sur le chantier d’agrandissement de la centrale électrique. Ce projet a été lancé en juillet 2015 pour la construction de deux générateurs supplémentaires de 1.000 Mégawatts chacun. D’un coût total de 1.1 milliard d’euros, les deux générateurs doivent être livrés fin 2017 et début 2018 pour un investissement.

Déjà lourd, le bilan des victimes devrait encore augmenter car «un nombre inconnu de personnes sont toujours bloquées» sous les décombres selon Chine nouvelle, ajoutant qu’un important dispositif de secours a été mis en place.

En fin de matinée, les pompiers de la province ont annoncé sur leur compte officiel d’un réseau social que, au total, 32 camions de pompiers, 212 militaires, neuf chiens spécialisés dans la recherche et deux drones ont été déployés sur le lieu de l’accident.

L’accident de ce matin est malheureusement loin d’être un cas isolé en Chine où les accidents industriels sont fréquents à cause d’une ignorance et de contrôles parfois laxistes des réglementations en termes de sécurité.

Les derniers accidents notables à s’être produits sont des fuites de produits chimiques dans une usine de l’est de la Chine qui ont conduit à l’hospitalisation cet été de plus de 130 personnes et un incendie dévastateur de 16 heures en avril, suite à une explosion dans un entrepôt de composant chimiques et de carburant dans la province côtière du Jiangsu, dans l’est du pays, qui avait réclamé l’intervention de quelques 400 pompiers.

 

Tags: , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 
*