deploiement-systeme-protection-thaadLe ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi a appelé mercredi, la Corée du Sud à interrompre le déploiement prévu du système de défense antimissile à haute altitude THAAD (Terminal High Altitude Area Defense), qui fait polémique entre le pouvoir et l’opposition chez le voisin sud-coréen.

Lors d’une rencontre avec des députés du Parti sud-coréen, Minjoo, menés par Song Young-gil, le chef de la diplomatie chinoise a suggéré que le déploiement du THAAD menacerait l’équilibre de la sécurité chinoise et pourrait menacer les relations entre Séoul et Pékin.

En juillet de l’année dernière, la Corée du Sud et les Etats-Unis ont décidé de placer une batterie de missiles THAAD pour contrer les menaces balistiques nord-coréennes. Ce système de défense, en particulier son puissant radar X-Band, est perçu par la Chine comme une menace à sa dissuasion nucléaire et ses autres intérêts en matière de sécurité, en dépit de l’assurance de Washington qui affirme que le système est conçu seulement pour se défendre de la Corée du Nord.

La Chine estime à l’instar de la Russie, que le déploiement du THAAD n’est pas nécessaire et qu’il affecterait l’équilibre régional au profit des Etats-Unis.

Pyongyang a multiplié en 2016 les essais de missiles balistiques et mené deux tests nucléaires. Pour le gouvernement sud-coréen, le déploiement du THAAD doit aider à renforcer la défense du pays contre les menaces nord-coréennes et ne doit pas être soumis à des considérations politiques.

Le Parti démocratique, la principale formation de l’opposition sud-coréenne, a déclaré qu’en cas de victoire à la prochaine présidentielle, il réévaluerait l’opportunité de déployer le bouclier antimissile.

 

Tags: , , , , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*