L’Afrique du Sud pourrait suspendre la fourniture d’électricité au Zimbabwe dans le cas où cet Etat ne paye pas sa dette dans le cadre de cette coopération.

La compagnie sud-africaine d’électricité Eskom a adressé une lettre à son homologue zimbabwéenne, la Zesa, pour demander le paiement, d’ici la fin de ce mois, de sa facture qui s’élève à près de 44,5 millions de dollars, dont 8,8 millions de dollars d’arriérés.

Dans cette correspondance, le directeur exécutif par intérim de l’Eskom, Matshela Koko,  a clairement précisé «qu’aucune indulgence ni arrangement ne seront trouvés à cet égard».

Pour information, le Zimbabwe importe, à l’heure actuelle, 300 mégawatts (MW) d’électricité en provenance d’Afrique du Sud. Cette transaction jouit d’une garantie étatique d’environ 37 millions de dollars, fournie par le gouvernement.

Le Zimbabwe a du mal à payer sa dette en raison de la pénurie de devises étrangères, dont principalement le dollar américain, qu’il connaît actuellement. A ce propos, le directeur de la Zesa, Josh Chifamba, a confié aux médias que des discussions étaient en cours avec la Banque centrale zimbabwéenne portant sur une allocation de devises étrangères. Ce responsable s’est dit confiant qu’il n’y aura pas de rupture dans la fourniture électrique.

La demande électrique du Zimbabwe s’élève à 1.500 MW, dont 1.051 sont produits localement et 350 MW importés des pays voisins et principalement d’Afrique du Sud.

 

Tags: , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*