Amazon, le géant américain de l’e-commerce, a reçu cette semaine l’autorisation des autorités de New-Delhi, pour stocker et vendre des produits alimentaires en Inde, ce qui lui permettra de développer ses activités sur ce marché à forte croissance.
Peu de détails ont été communiqués par le géant américain sur cet accord, mais une source proche du dossier a rapporté qu’Amazon voulait investir 500 millions de dollars sur le segment alimentaire.
Amazon, qui s’est déjà engagé à consacrer cinq milliards de dollars à ses activités en Inde, propose actuellement dans le pays des produits alimentaires via sa plateforme Amazon Pantry, sur laquelle des distributeurs, dont sa coentreprise Cloudtail, proposent des articles très variés. Le groupe américain offre également avec son application Amazon Now, un service de livraison, via un partenariat avec des distributeurs indiens.
Le commerce en ligne s’est fortement développé en Inde grâce à des Smartphones peu chers qui ont stimulé la progression du taux de pénétration d’Internet et les rabais dans le pays.
Plusieurs types de produits, des gadgets aux vêtements ont profité de cet essor du commerce en ligne. Les produits alimentaires également, mais les ventes du secteur alimentaire en Inde continuent néanmoins de s’effectuer essentiellement dans les magasins et les épiceries, ce qui laisse un fort potentiel de croissance à des acteurs organisés.
Avec l’autorisation reçue cette semaine des autorités indiennes, Amazon envisage de concurrencer Flipkart, le premier distributeur local en ligne qui compte parmi ses investisseurs Microsoft et Tencent.
Mais Flipkart entend ne pas rester sur la touche et envisage également d’investir dans la distribution alimentaire. Le marché indien est également convoité par le chinois Alibaba qui ne cache pas ses ambitions d’extension dans ce marché asiatique très prometteur.

 

Tags: , , , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*