L’Arabie saoudite et l’Irak envisagent de rouvrir le passage frontalier d’Arar, situé dans le nord du territoire saoudien, afin de faciliter les échanges commerciaux, a indiqué mardi le journal saoudien Mecca.

Cette frontière était fermée depuis 27 ans. Ryad et Bagdad ont rompu leurs relations diplomatiques lors de l’invasion du Koweït par l’Irak dirigée par le défunt président Saddam Hussein en 1990.

Des autorités saoudiennes et irakiennes ont visité lundi le site du poste-frontière d’Arar, qui est ouvert une fois par an afin de permettre aux croyants d’effectuer leur pèlerinage à La Mecque. Dans la même journée, le gouvernement saoudien a déclaré envisager de mettre en place une commission commune commerciale avec l’Irak.

Le gouverneur de la province d’Anbar (sud-ouest de l’Irak), Sohaib al Raoui, a estimé que cette réouverture est une « décision importante » ayant pour but de renforcer les relations avec l’Arabie saoudite. « C’est un très bon début pour la future coopération entre l’Irak et l’Arabie saoudite », a-t-il ajouté.

L’Arabie saoudite et l’Irak ont posé un geste de rapprochement hautement significatif en 2015 par la réouverture de l’ambassade saoudienne à Bagdad, 25 ans après sa fermeture.

En outre, le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel al Djoubeïr a effectué en février dernier une visite dans la capitale irakienne. En juin, Ryad et Bagdad ont annoncé la mise en place d’un conseil de coordination pour améliorer leurs rapports bilatéraux.

 

Tags: , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*