Ottawa a mis en cause mardi devant l’Organisation mondiale du Commerce (OMC) l’instauration par Washington de droits «punitifs» concernant les exportations canadiennes de bois de construction.

«Le Canada a officiellement demandé à l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) la tenue de consultations avec les Etats-Unis concernant la décision définitive prise récemment par le département du Commerce des Etats-Unis au sujet des droits antidumping et compensateurs visant l’importation de certains produits de bois d’œuvre résineux du Canada», a indiqué le ministère canadien des Affaires étrangères.

Les autorités canadiennes avaient sollicité, il y a deux semaines, l’intervention d’un groupe d’arbitrage institué par l’Accord de libre-échange nord-américaine (ALENA) au sujet de ces droits compensatoires. Pouvant varier de 3,34 % à 18,19 %, ceux-ci visent depuis le printemps dernier sur le territoire américain l’importation du bois de construction canadien.

La diplomatie canadienne a qualifié d’ « injuste, non fondée et profondément préoccupante » la décision du ministère américain du Commerce « d’imposer des droits antidumping et compensateurs punitifs aux producteurs canadiens de bois d’œuvre résineux ».

Le différend commercial américano-canadien autour du bois de construction refait par moments surface depuis plus de 30 ans. Le gouvernement américain a instauré ces droits alors que Washington, Ottawa et Mexico sont engagés dans une périlleuse renégociation de l’ALENA.

Pour rappel, l’OMC s’était prononcé en faveur du gouvernement canadien en 2003 après une plainte similaire suite à l’imposition de droits compensateurs par le département américain du Commerce.

 

Tags: , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*