Le groupe pétrolier français Total vient d’acquérir, contre un chèque de 1,95 milliard de dollars, des participations dans deux nouveaux champs pétroliers dans l’offshore profond brésilien, Lapa et Iara.

Ces champs font partie d’un gisement situé à plus de 2.000 mètres sous le niveau de la mer. Il est qualifié de «pré salifère» car se trouvant sous de grosses strates de sel. Le major tricolore aura donc à relever d’abord un défi technique pour pouvoir ensuite l’exploiter.

Total a acquis 35% des parts du champ de Lapa (bloc BM-S-9A), en partage avec Shell (30%), Repsol-Sinopec (25%) et enfin Petrobras, qui a réduit sa participation à 10%.

Pour information, le champ de Lapa est entré en production à partir de décembre 2016 et est exploité depuis l’unité flottante de production et de stockage (FPSO) Cidade de Caraguatatuba, d’une capacité de 100.000 barils par jour.

Pour ce qui est d’Iara, c’est en fait une concession formée des champs Sururu, Berbigao et Oeste de Atapu (bloc BM-S-11A). Total en a raflé 22,5% des parts auprès de Petrobras alors que Shell et Petrogal en conservent respectivement 25% et 10%.

Le démarrage de la production dans la concession d’Iara est prévu pour cette année avec le FPSO P-68 sur les champs Berbigao et Sururu. Un second FPSO devrait permettre de faire de même sur le champ d’Atapu en 2019.

Ces opérations traduisent l’alliance stratégique signée entre la multinationale française Total et la compagnie pétrolière brésilienne Petrobras en fin 2016.

 

Tags: , , , , , ,

Les commentaires sont fermés

Désolé, vous ne pouvez pas laisser un commentaire pour cet article.