Selon un rapport de l’Agence Internationale de l’Energie (AIE) publié jeudi, la Chine représentera 40 % de la croissance mondiale de l’électricité verte d’ici 2017. Un taux qui la place devant tous les autres pays.

270 gigawatts (GW). C’est la puissance électrique générée par des sources vertes que l’Empire du Milieu ajoutera à ses capacités d’ici 2017. Comme l’AIE prévoit des suppléments mondiaux de 710 GW à cette échéance, la croissance chinoise représentera 40 % dans le monde. Ainsi, la Chine fera 5 fois mieux que les Etats-Unis, qui prennent la deuxième place de cette hiérarchie, avec + 56 GW attendus. Les américains sont suivis des indiens avec  + 39 GW, soit 7 fois moins que la Chine. Quant au Brésil et à l’Allemagne, ils s’arrêtent au pied du podium (+ 32 GW attendus pour chacun des pays).  Par ailleurs, d’autres pays sont un peu plus loin. C’est le cas de la France. Ses capacités en électricité renouvelable vont augmenter de 15 GW d’ici 2017. Ce qui fera, en plus des capacités actuelles, 52 GW. Selon le document de l’AIE, cette énergie sera produite principalement par les photovoltaïques et les éoliennes. Ces dernières faisaient jadis la fierté d’un autre pays, en l’occurrence, l’Espagne. Le Royaume était l’un des premiers Etats à produire de l’électricité propre par ce moyen. Mais, à cause des effets de la crise, l’Espagne connaîtra moins de 2 GW de croissance à l’horizon 2017.

Il faut noter que ce rapport tient compte de l’hydroélectricité. Ce serait peut-être la raison pour laquelle la Chine domine la croissance mondiale. En effet, l’Empire du Milieu dispose à présent de la plus grande base d’électricité propre du monde. Il s’agit du barrage des Trois Gorges, qui peut générer jusqu’à 22 500 MW.

 
 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*