Le Fonds Monétaire International (FMI) estime que la croissance chinoise, plutôt déclinante ces derniers temps, va aller en redécollant d’ici l’année prochaine. C’est ce qui ressort de son rapport annuel publié mercredi.
Le FMI a revu ses dernières prévisions, datant d’avril dernier, au sujet de la croissance économique chinoise. Dans son tout récent document, l’institution financière internationale mise sur une progression du PIB chinois de 8 % en 2012. Ce chiffre, pourtant inférieur aux 8,25 % prédits il y a 3 mois, cache en fait une remontée. Pour le FMI, la croissance chinoise va redécoller à partir de la seconde moitié de cette année. Et, ce taux va même atteindre 8,5 % en 2013, ce qui serait une véritable performance vu le ralentissement de l’économie mondiale. Pour preuve, la Banque Centrale a prévu pour la même année une croissance inférieure d’un demi-point. Quoi qu’il en soit, le FMI a tenu à saluer sa politique monétaire : triple réduction de ses réserves obligataires et double baisse de ses taux d’intérêt. Ce qui a permis aux banques de faciliter l’accès aux crédits pour les entreprises. Par ailleurs, le FMI s’est également réjouit de la maîtrise de l’inflation, passée de 6,5 % il y a un an à 2,2 % en juin.
Néanmoins, le FMI a tenu à mettre en garde la Chine face à certains obstacles à la croissance. Il y a bien entendu la crise de la dette en Europe. Dans l’état actuel de l’économie chinoise, si la croissance du Vieux continent baisse de 1,75 %, celle de l’Empire du milieu reculera de 4 %. Le FMI a donc invité Pékin à s’appuyer sur la politique budgétaire et non sur l’assouplissement des crédits. L’institution financière internationale a également enjoint la Chine à rééquilibrer sa croissance vers la consommation interne. Autrement dit, assurer une distribution égale et large de la croissance à la population locale. Le FMI a aussi évoquer le cas du secteur de l’immobilier, en encourageant la Chine à continuer à le contrôler strictement.

 

Tags: , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*