Selon son agence nationale des statistiques, l’Afrique du Sud a réalisé une croissance de 3,2 % au deuxième trimestre 2012. Ce chiffre est nettement supérieur que celui réalisé lors des trois premiers mois de l’année.

Au premier trimestre, le pays de Nelson Mandela n’avait guère dépassé 2,7 % de croissance économique. Cette fois-ci, il fait beaucoup mieux : les 3,2 % du trimestre 2 correspondent à un produit intérieur brut (PIB) nominal de 788 milliards de rands (90 milliards de dollars américains). Sur une période d’une année, le PIB sud-africain a bondi de 3 % lors du dernier trimestre en comparaison au deuxième trimestre 2011. Encore un bon point car la croissance du PIB au premier trimestre 2012 par rapport à celui de 2011 n’était que de 2,1 %. Cette performance n’aurait sans doute pas été éditée sans la bonne tenue de certains secteurs. De ceux-ci, les mines, les finances, l’immobilier et le service destiné aux entreprises se sont particulièrement distingués. A l’opposé, l’énergie et la production manufacturière ont régressé.

Ces chiffres pourraient redorer le blason de l’économie sud-africaine. Récemment, le Fonds Monétaire International (FMI) prédisait une faible croissance de 2,6 % au terme de l’année 2012. Ce qui entrait en contradiction avec les prévisions de la banque centrale locale, tablant sur 2,7 %. Les deux institutions restent divergentes pour la croissance économique sud-africaine en 2013 : le FMI a annoncé 3,4 % ; un peu plus pour l’Afrique du Sud avec 3,8 %. Qui vivra verra.

 
 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*