Le puissant courtier américain des dérivés MF Global a déposé un bilan, moins d’une semaine après avoir révélé une exposition de plus de 6 milliards de dollars à la dette publique de l’euro, dont plus de la moitié en Italie.

D’après le contenu de ce bilan, MF Global est officiellement devenu à la fois  la première victime de la crise européenne aux Etats-Unis et la huitième plus grosse faillite aux Etats-Unis depuis 1980. En outre, MF Global est aussi accusé d’avoir procéder à des détournements de fonds des clients dans le but de soutenir ses actions en compte propre. Ces accusations sont fondées sur la disparition des millions de dollars appartenant aux clients qui auraient probablement fait l’objet d’un détournement.  En cas de détournement de fonds, la firme américaine aurait violé  la réglementation de Wall Street en vertu de laquelle les fonds des clients doivent  être séparés des fonds de l’entreprise. En attendant des nouvelles sur le futur de MF Global, les répercussions sur le marché du monde ne se sont pas fait attendre. On  a pu constater qu’en Australie, par exemple, l’opérateur boursier ASX a suspendu les contrats à terme sur les céréales. Quant à Londres, la bourse des métaux a suspendu la cotation de MF Global, imitant la démarche de CME Group et de l’opérateur Chicago Mercantile Exchange (CME).

Ce scandale a quelques similitudes avec celui de Lehman Brothers sauf que cette fois ci, les conséquences sont moins graves qu’en 2008 car le bilan de MF Global n’atteint même pas le dixième de celui de Lehman Brothers.

 

Tags: ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*