En organisant le saut de Félix Baumgartner à partir de l’espace, Red bull a frappé un grand coup médiatique. Mais, conformément à ses habitudes, le fabricant de boissons demeure muet sur les retombées de cet évènement.

De a à z : Red Bull a sponsorisé l’intégralité de ce saut supersonique historique. Le dimanche 14 octobre dernier, plus de 8 millions de personnes dans le monde entier ont suivi religieusement l’aventure de Félix Baumgartner, cet ancien parachutiste de l’armée autrichienne. Elle passait en live sur internet via Youtube et sur 40 chaînes de télévision accessibles dans pas moins de 50 pays différents. Preuve de l’ampleur médiatique de ce saut, plus de 3 millions de « tweets » ont été échangés au cours de l’épopée et juste après. Alors, il est légitime de se demander combien peut rapporter un sponsoring aussi puissant. Red Bull, qui est le plus à même à répondre à cette interrogation, n’en a guère souffler mot. Aussi, indirectement, a-t-il libre cours aux rumeurs : nombre d’experts du marketing dans le monde anglo-saxon estiment que la marque autrichienne vaut, à présent, environs 5 milliards d’euros (6,25 milliards de dollars américains) au minimum.

En dehors de toute spéculation, il sied de saluer toute une stratégie de visibilité authentique : Red Bull aurait adopté l’intégration verticale. Autrement dit, conçoit lui-même des montages publicitaires extraordinaires. C’est sa succursale, Red Bull Media House, qui s’en occupe. De cette façon, le géant agroalimentaire détient tous les droits de diffusion et peut les utiliser à sa propre convenance. Seul inconvénient, ce schéma est assez coûteux. Chaque année, Red Bull consacrerait 35 % de son chiffre d’affaire au marketing. Néanmoins, cela en vaut la chandelle : actuellement, l’autrichien titille Coca-Cola et Pepsi, les deux ogres mondiaux de la boisson.

 

Tags: , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*