Soitec pourra poursuivre son projet de construction d’une centrale solaire en Afrique du Sud. Pour ce faire, l’entreprise française spécialisée dans la production des semi-conducteurs a dû d’abord s’engager dans un contrat d’achat d’électricité.

La centrale solaire de Touws River (nord-est du Cap) a failli ne s’arrêter qu’au stade de projet. Mais, finalement, Soitec a annoncé dans la nuit du lundi au mardi dernier avoir trouvé les voies et moyens pour concrétiser cette initiative. Avec l’aval du ministère sud-africain de l’Energie, le français a signé un contrat d’achat de l’intégralité de la production électrique du site par Eskom, la compagnie nationale sud-africaine. Soitec compte générer une puissance de 44 MW dans sa future centrale. Dès l’année prochaine, une partie de cette production énergétique sera déjà disponible du fait de l’installation des premiers modules. Mais, il faudra attendre 2014 pour bénéficier de la totalité du potentiel de la centrale : en effet, c’est à cette date que ce chantier arrivera à son terme.

L’accord en vue de l’édification de cette centrale contente les deux parties. D’un côté, Soitec connaît de gros problèmes financiers. Le fait qu’il ait récemment grossi sa prévision de perte opérationnelle au premier semestre – soit de 60 millions d’euros (75 millions de dollars américains) à 70 millions d’euros (87,5 millions de dollars américains) – le prouve à suffisance. Ainsi, ce projet pourrait lui permettre de sortir la tête de l’eau. Consciente de cela, l’entreprise explore déjà des opportunités de refinancement. De l’autre, le gouvernement sud-africain, qui souhaite produire plus d’énergie verte, ne peut que se réjouir de ce genre d’investissement. C’est un pas non négligeable vers l’objectif fixé par le ministère de l’Energie, celui de générer 42 % de l’électricité à partir des sources renouvelables.

 

Tags: , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*