Eckert-ZieglerEckert & Ziegler Bebig, le géant européen du matériel de radiothérapie, a signé un accord-cadre avec le russe Zao MSM-Medimpex. Cet engagement porte sur la production locale de systèmes de curiethérapie.
De par sa riche histoire,  Eckert & Ziegler Bebig a eu le temps de s’implanter un peu partout en Europe : il compte des représentations en France, en Espagne, au Royaume Uni, en Italie et en Allemagne, où se situe son siège social. Mais, la Russie ne figurait pas encore parmi ses points d’attache. Ainsi, au travers de cet accord, ce groupe européen a saisi l’opportunité de s’étendre à cet Etat. En clair, son contrat avec Zao MSM-Medimpex, le principal distributeur d’équipements de radiothérapie et de médecine nucléaire en Russie et dans les Etats indépendants, comporte la vente d’actifs de production d’Eckert & Ziegler Bebig  à son partenaire russe. Ce, assorti d’une licence afin d’utiliser la technologie Bebig et, enfin, un soutien au développement de modules de projecteurs de sources locaux. De son côté, MSM donne aussi à Eckert & Ziegler Bebig l’avantage de lancer une gamme russe d’équipements de curiethérapie. Dans cette affaire, l’entreprise européenne trouvera son intérêt dans les bénéfices que vont générer les équipements de production et de l’exploitation de sa licence. A côté de cela, Eckert & Ziegler Bebig a pu négocier également son titre de fournisseur exclusif des composants spécialisés.  Une source de revenus en plus.
Les retombées financières de l’exploitation de la licence étant Eckert & Ziegler Bebig déjà comptabilisées sur une période de l’année 2012, elles devraient s’élever à 4 millions d’euros (5 millions de dollars américains). Et, il ne s’agit que d’une des closes de l’engagement. Selon les estimations de l’administrateur délégué du groupe européen, les deux parties signataires de ce contrat devraient se partager plus de 30 millions d’euros (37,5 millions de dollars américains) de revenus sur les 3 ans à venir.

 

Tags: , , , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*