Après l’Inde, c’est désormais aux Emirats Arabes Unis que se poursuit le duel entre l’avion français Rafale et le chasseur Eurofighter pour équiper les forces aériennes du pays.   A l’ouverture du salon aéronautique de Dubaï ce matin, l’annonce de ce duel a pris à contre pieds une assistance plutôt habituée à assister à des commandes d’avions civils que militaires.

Dans cette bataille opposant les deux constructeurs, le Rafale fait figure de favori car depuis près de trois ans, Abou Dhabi a entamé des négociations de gré à gré pour l’acquisition d’une soixantaine d’avions avec le groupe français Dassault, qui, par le passé, lui avait déjà fourni des mirages 2000-9 pour équiper ses forces aériennes. C’est la raison pour laquelle le ministre français de l’intérieur, Gérard Longuet ,se veut optimiste sur la probabilité que les Emirats préfèrent le Rafale en lieu et place de l’Eurofighter. Les représentants de Rafale ont également déclaré que les Emirats Arabes Unis étaient pour eux l’espoir de décrocher un premier contrat à l’exportation en raison de son marché très prometteur.

Du coté du consortium européen Eurofighter, les responsables ont confirmé avoir reçu une demande de proposition des Emirats Arabes Unis sauf qu’il reste à s’accorder sur des détails tels que la date de remise de proposition ainsi que le nombre d’appareils concernés. Récemment, Abou Dhabi s’est renseigné auprès du Royaume uni, qui utilise l’Eurofighter, sur les capacités de ce chasseur lors de la réunion d’information du 17 octobre.

     Dans le salon aéronautique de Dubaï, les deux avions feront des démonstrations et des expositions de performances de leurs appareils.

 

Tags: , ,

 

1 Commentaires

  1. J’ai lu un article sur le net, que pour contre carré les projets d’achat de l’avion Eurofighter Typhoon ( http://www.myzone59.com/aviation/avions-de-chasse/eurofighter-typhoon.html ) que la France allait envoyer des politiciens de haut rang pour tenter d’inverser la vapeur, et ce très rapidement.

    L’avion Rafale avait pourtant une bonne cote pour les Émirats Arabes, il serait dommage de perdre ce contrat surtout que l’avion de chasse Rafale se retrouve devant le même problème en Inde face à l’Eurofighter.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*