PrintLe géant Kazakh Eurasian Natural Ressources Corporation (ENRC) est à la recherche de 500 millions de dollars pour le refinancement de sa dette auprès de Crédit Agricole. Il y a deux ans, le groupe a contracté une dette de 467 millions de dollars pour le financement de ses activités en Afrique centrale il y a deux ans. Celle-ci était libellée aux taux Libor pour une valeur de +2,5%. L’échéance de remboursement de la fameuse dette a atteint sa maturité, la compagnie doit donc honorer ses engagements avant la fin de ce mois. Selon les experts, le groupe n’aura pas beaucoup de difficultés à trouver un nouveau créancier. En effet, sur les deux dernières années, ses activités ont été fructueuses et ses perspectives d’avenir sont rassurantes. Son chiffre d’affaire pour l’année antérieure a été 7,7 milliards de dollars et la société s’est fixé comme objectif de devenir le plus gros producteur africain de fer et autres alliages d’ici les 5 prochaines années. La production ciblée pour atteindre cet objectif est de 200.000 tonnes. ENRC est entrain de développer progressivement son activité sur le marché africain. Le siège d’ENRC se trouve à Londres mais l’essentiel de ses activités se concentre au Kazakhstan. Employant près de 70.000 personnes à travers le monde, La compagnie arrive en République Démocratique Congo en rachetant la Centrale African Mining Exploration (CAMEC) pour 970 millions de dollars. Désormais la multinationale est partout en Afrique, on le rencontre au Congo, au Zambie, au Zimbabwe, au Mozambique, au Mali et en Afrique du Sud. ENRC est l’une des plus grosses compagnies du Kazakhstan, avec une activité représentant environ le 3% du PIB national. Neuvième grand producteur mondial de l’alumine en bourse, la compagnie affiche ses ambitions d’aller encore plus loin dans le secteur minier.

 

Tags: , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*