110524_i7q77_inondations-richelieu_sn635Les  inondations qu’a connues la province canadienne de l’Alberta entre la fin de la semaine dernière et le début de cette semaine devraient fortement peser sur la croissance du Canada, faisant perdre plusieurs centaines de millions de dollars à son Produit Intérieur Brut.

La banque TD estime que l’Alberta a perdu entre 500 millions et 1 milliard de dollars en activités économiques. Ce qui représente une perte de 0.3% du Produit Intérieur Brut de la province et environ 0.1% de celui du pays. La BMO la Banque de Montréal, est encore plus pessimiste en affirmant que les pertes pour la province devraient varier entre 3 et 5 milliards de dollars. Les importants dégâts ont ébranlé les secteurs du commerce de détail, du tourisme, des échanges commerciaux et des secteurs liés au transport, les infrastructures telles que l’autoroute transcanadienne et autres voies ferrées ayant été durement touchées.  Seule la CIBC, la Banque Canadienne Impériale de Commerce, estime qu’il est trop tôt pour mesurer les répercussions économiques de ces inondations.

Mais déjà les autorités de la province regardent vers l’avenir et se veulent optimistes. Si la Première ministre Alison Redford estimait en début de semaine qu’il faudrait une décennie pour reconstruire tout ce que les inondations ont détruit, les économistes estiment que ces travaux de reconstruction devraient contribuer à la relance de l’économie. Cette relance devrait faire ses premiers pas dès le mois de juillet avec le recul des eaux, même si la décidément très réservée CIBC estime que l’ampleur des dommages pourrait bien neutraliser cette relance. Un fonds de reconstruction d’un milliard de dollars doit être mis à la disposition des sinistrés et l’état d’urgence est toujours maintenu.

 

Tags: , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*