la-vente-en-ligne-sera-reservee-aux-pharmaciens-possedant_1009343_460x306Ils sont déjà au nombre de onze, ces sites internet illégaux et non-autorisés qui ont été répertoriés par le Conseil national de l’ordre des médecins en France. Moins d’un mois après l’autorisation de la vente des médicaments en ligne, des e-pharmacies frauduleuses se sont multipliées sur la toile. Basées à l’étranger, ces fausses pharmacies empruntent des noms qui sonnent très français.

Proposant des prix imbattables, ces sites illégaux font tout pour attirer le consommateur. Ils se focalisent surtout sur la vente des stimulants sexuels qui sont soit des contrefaçons, soit des produits périmés. Ainsi le Viagra y coûte moins d’un euro au lieu des 15  qu’il vaut en temps normal.Le président de la section A (titulaires d’officines) du conseil central de l’Ordre, Alain Delgutte a souligné que près des deux-tiers des médicaments proposés sur ces sites sont des contrefaçons. D’autres vont plus loin en proposant des produits qui sont interdits de vente en France mettant ainsi en danger la vie des consommateurs.

Autre trait distinctif, ces sites ne donnent aucune information légale. En principe, toute e-pharmacie devrait être la continuité virtuelle d’une pharmacie réelle autorisée comme le mentionne la loi. Or à ce jour, il n’y a que 42 e-pharmacies répertoriées et homologuées par l’Ordre national des pharmaciens. Les quelques critères suivants permettront aux consommateurs de commander en toute fiabilité leurs médicaments sur internet :

  • Le site doit nécessairement comporter des informations légales sur l’officine réelle (adresse, numéro de téléphone, numéro de licence, informations sur le pharmacien…),
  • Les logos et/ou des liens vers le site officiel de l’Ordre national des pharmaciens et du ministère de la santé,
  • Les pages consultées doivent être sécurisées (URL commençant par « https »),
  • Aucun médicament soumis à la prescription médicale obligatoire ne peut être vendu en ligne.

Malgré la plainte déposée par le Conseil de l’Ordre contre ces sites illégaux, il incombe aux internautes la responsabilité d’être vigilants.

 

Tags: , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*