AFP_130909_fg2g5_dilma-rousseff_sn635L’affaire Snowden pourrait coûter cher  aux Etats Unis bien plus qu’une simple déconvenue diplomatique. En effet, un revirement de situation commence à se faire sentir dans la concurrence qui opposait l’américain Boeing et le Rafale de Dassault français. Pour  les experts, le F-18 américain était pressenti pour gagner ce marché il y a quelques mois. Après la visite de la présidente brésilienne en juin dernier, certains médias américains annonçaient déjà que la décision serait rendue officielle au mois d’octobre.

Après les révélations de l’affaire Snowden, les Brésiliens ont décidé de prendre du recul et réexaminer le dossier. Les autorités brésiliennes pensent que le pays a été espionné et que la présidente l’a été particulièrement. D’après les informations diffusées par les médias brésiliens, la magistrature suprême de l’Etat a pris des positions dures en ce qui touche la coopération avec les Etats Unis. La présidente, Dilma Rousseff, a également affirmé que si les faits venaient à être vérifiés, les raisons ayant motivé cette action ne seraient nullement liées à la sécurité nationale américaine et encore moins à la lutte contre le terrorisme. Il s’agirait donc de pur espionnage stratégique en vue d’assurer une position forte en matière de négociation politique et économique. Et cela, le peuple brésilien ne l’accepte pas. Voilà pourquoi la présidente conditionne désormais tout voyage vers les Etats Unis par une réponse claire de Washington sur les accusations d’espionnage qui pèsent contre lui.

Il semblerait que les négociations soient actuellement arrêtées. La transaction juteuse représentait une affaire d’environ 4 milliards de dollars pour 36 F-18. Les concurrents ayant compris la situation se pressent pour tenter de reprendre la main. Dans le meilleur des cas, il se pourrait que l’Etat brésilien coupe la poire en deux ou plus et commande auprès de plusieurs fournisseurs.

 

Tags: , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*