FEDLe « Livre beige », le rapport publié ce mercredi par la Fed, la Réserve fédérale américaine, constate les effets négatifs du mauvais temps sur l’économie des Etats-Unis, malgré des perspectives qui demeurent optimistes.
Le rapport de 48 pages s’intéresse à une période de six semaines jusqu’au 24 février et cite le mauvais temps près de 120 fois. Il est construit sur base d’informations anecdotiques glanées sur le terrain.
L’activité économique a stagné ou ralenti dans quatre régions sur 12 à cause des intempéries et dans les huit autres, la croissance oscille entre modeste et modérée. Les sévères et inhabituelles conditions météorologiques sont présentées comme les principales causes du léger déclin de l’activité des régions de l’est du pays autour de New York et de Philadelphie. Le froid et les tempêtes ont également beaucoup joué dans le ralentissement de la croissance dans le Midwest et la région de Chicago.
Le rapport confirme la tendance du mois de janvier dont les statistiques montraient que les ventes de détail et la production manufacturière s’étaient tassées. Le mauvais temps a provoqué des pannes d’électricité qui ont perturbé les chaînes de production et les livraisons, affectant sensiblement l’industrie manufacturière. L’agriculture a souffert du froid dans le sud tandis que la sècheresse affecte la culture du blé dans la région de Dallas.
Ce rapport de la Fed est publié deux semaines avant la prochaine réunion du Comité de politique monétaire de la banque centrale. Le message général de prudence qui s’en dégage a bien été saisi par Janet Yellen, la présidence de la Réserve fédérale, qui a souligné  mercredi, que l’économie restait encore bien loin de l’objectif de plein emploi que la Fed s’est fixé, malgré un indéniable renforcement.

 

Tags: , , , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*